01-10-2018

Dr. Yasmine Fouad, ministre de l’Environnement, a tenu une conférence de presse en présence de Dr. Cristiana Pasca Palmer, secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, au cours de laquelle elle a examiné les derniers préparatifs techniques et logistiques de la 14ème Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (COP14) qui se tiendra du 13 au 29 novembre 2018 à Sharm El Sheikh.

Dr. Yasmine Fouad, ministre de l’Environnement, a souligné lors de la conférence sur l’importance de clarifier le concept de biodiversité et son accès au citoyen, ce concept qui représente tout ce qui existe dans la vie humaine et qui l’aide à vivre, elle insiste que l’opinion publique a été mobilisée pour souligner l’importance de la question de la biodiversité et son impact sur la vie des êtres humaines.

Le ministre a souligné les efforts déployés par le ministère au cours des dernières semaines avant la conférence et la participation des parties prenantes, en particulier les médias, pour sensibiliser le public à la conférence et aux sujets à traiter. Tout en soulignant le rôle de chaque personne durant la conférence soi les médias, les jeunes ou bien les petits élèves et le secteur privé, en plus les responsables de cinq secteurs qui seront discutées au cours de la conférence : celles de l’énergie, de l’industrie, des mines, de la santé et du logement, ainsi que les représentants des gouvernements, du parlement et de la société civile, notant que le succès de chaque étape franchie pour préparer la conférence va être remarquer au début de la conférence et son lancement.

Le Ministre de l’Environnement a indiqué que la présence de Cristiana Pasca Palmer la Secrétaire exécutive de la Convention reflète le souci du Secrétariat de la Convention de communiquer avec les médias égyptiens, ainsi que le rôle important des médias dans la promotion de la question de la biodiversité dans les moments critiques de la Convention où on développe la feuille de route pour le cadre de la biodiversité post-2020.

Le ministre a souligné que l’Egypte disposait toutes ses capacités et la volonté nécessaires pour présider la plus importante convention, comme elle avait déjà réussi à présider la conférence des ministres africains de l’Environnement pendant une étape cruciale durant les négociations de Paris sur le changement climatique.

Le ministre de l’Environnement a souligné l’intérêt des dirigeants politiques à propos des questions environnementales, qui était représenté par la participation de Son Excellence le Président Abdelfattah El-Sisi à de nombreux événements et des conférences liés à l’environnement et aux questions environnementales, en tant que le gouvernement a placé les questions environnementales au sommet des priorités actuelles du pays.

Le ministre de l’Environnement a remercié le Secrétariat de la Convention pour son soutien à l’Egypte au cours des deux dernières années dans toutes les exigences, souhaitant à compléter la vision de l’Egypte, tout en soulignant que l’Egypte dirige le monde dans cet accord et souhaite lancer l’initiative reliant les trois conventions (Biodiversité, changement climatique et désertification), à fin d’assurer la bonne voie pour le développement durable et les avantages non seulement au niveau national mais également pour la mise en œuvre des objectifs du développement durable international dans le monde.

De sa part, Cristiana Palmer, la Secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique, a déclaré que la biodiversité recouvrait la vie de tous les êtres vivants, en particulier l’être humain. Sans la nature, il ne pourrait ni travailler ni respirer, notant que la biodiversité ne consiste pas uniquement à préserver certaines espèces et certains organismes de l’extinction mais il consiste d’installer une infrastructure et créer une vie heureuse pour les êtres humains.

Cristiana Palmer a encore indiqué que les efforts de l’Egypte pour accueillir la conférence montrent l’intérêt de l’Egypte à investir dans les domaines humain et environnemental et les liés avec l’économie et le développement social.

Cristiana Palmer a souligné que l’Egypte jouissait d’une histoire grandiose et d’un capital naturel lui permettant d’attirer plus de touristes. Elle a salué les lois adoptées par l’Egypte au cours de la dernière période afin de préserver les ressources naturelles, y compris le droit des réserves naturelles, et elle a souligné le rôle pilote joué par l’Égypte pour diriger le monde et la mise en œuvre de nombreuses réalisations durant la présidence de l’Egypte de la convention pour deux ans pour que jusqu’à l’adoption de Beijing en 2020, où un nouveau cadre pour la biodiversité sera mis au point, avec de nouveaux plans, stratégies et objectifs à atteindre jusqu’à l’année 2030.

Christina Palmer a insisté que si le monde ne prend pas de mesures sérieuses d’ici à 2020 pour protéger l’environnement et préserver les ressources naturelles, il affectera la vie saine, économique et sociale des êtres humains, soulignant que nous courons contre le temps pour lutter la dégradation rapide des ressources naturelles, alors que nous cherchons à intégrer positivement la biodiversité dans les secteurs des politiques et du développement des pays.

Voir tout