30-09-2018

Le Ministère de l’Environnement tiendra une conférence de presse au 1er octobre 2018 en présence du ministre de l’Environnement, Dr. Yasmine Fouad, et Dr. Cristiana Pasca Palmer la secrétaire exécutive de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, pour suivre les préparatifs de la 14ème Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique.

L’Égypte accueillera à Sharm El Sheikh la 14ème Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique du 13 au 29 novembre 2018 en tant que premier pays arabe et africain à accueillir cet événement, qui est l’une des plus grandes conférences des Nations Unies dans le domaine la diversité biologique, sous-titre « Investir dans la biodiversité, au faveur de la santé et du bien-être humains et de la protection de la planète », ce qui renforcera notre coopération pour enrayer la dégradation de la biodiversité dans le monde entier. Et contribuer à la réalisation des objectifs de la Convention.

La Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB) est considérée comme un traité multilatéral réunissant 196 pays à travers le monde. C’est la première convention mondiale sur la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique. Cet accord a été largement accepté, et elle est l’une des conventions émanant du Sommet de la Terre de 1992 à Rio de Janeiro (Brésil) sous les auspices des Nations Unies qui visait à lier l’environnement au développement, c’est une convention juridiquement contraignante qui oblige les États membres à mettre en œuvre ses dispositions.

La Convention sur la diversité biologique vise trois objectifs principaux :
• Conservation de la diversité biologique.
• Utilisation durable de ses composants.
• Partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques.
Cette convention est considérée comme un document essentiel pour atteindre les objectifs du développement durable par l’élaboration de stratégies nationales pour la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique.

L’Égypte a signé la Convention en 1992 et a complété ses instruments de ratification par l’entrée en vigueur de la Convention en 1994 et la participation à toutes les conférences des parties.

La Convention discute la conservation et la gestion de tous les écosystèmes, espèces et ressources génétiques, en soulignant que la conservation de la diversité biologique est une « préoccupation humanitaire commune » et fait partie intégrante du processus de développement.

Convaincu de l’importance de la diversité biologique, l’Égypte a réussi à accueillir la Conférence, renforçant ainsi notre coopération pour enrayer la dégradation de la diversité biologique dans le monde. Ce sera également une excellente occasion d’augmenter la sensibilisation à la diversité biologique chez les peuples et les communautés de la région et de contribuer ainsi à la réalisation des objectifs de la Convention.

La conférence est également une bonne occasion de montrer l’intérêt de l’Égypte pour les questions de développement durable en intégrant les concepts de biodiversité dans les différents secteurs de développement, en injectant plus d’investissements dans la biodiversité et les solutions innovantes pour sa conservation. Au cours de la conférence, les efforts de l’Égypte seront présentés dans le domaine de la protection de l’environnement et la conservation de la biodiversité et des réserves naturelles à travers l’énorme exposition qui sera organisée pendant la conférence.

Il convient de noter que le concept de biodiversité reflète toutes les formes de vie sur Terre, dont l’homme fait partie intégrante et dépend d’elle entièrement dans les divers aspects de sa vie, y compris la diversité de tous les organismes vivants (plantes, animaux, micro-organismes …) En plus aux différences génétiques au sein de chaque espèce, ainsi qu’à différents écosystèmes tels que ceux trouvés dans les déserts, les forêts, les zones humides, les montagnes, les lacs, les rivières et les terrains agricoles.

La biodiversité est considérée comme une ressource naturelle renouvelable qui doit être préservée car elle est le pilier de toutes les activités de la vie telles que l’agriculture, l’industrie, la santé, l’économie et le tourisme, et elle fournit de nombreux services qu’on ne peut pas vivre sans eux, y compris: l’oxygène que nous respirons en plus le recyclage de l’eau , la vaccination des plantes, le renouvellement de la fertilité des sols, la lutte contre la pollution et les maladies, l’ atténuation des catastrophes naturelles, la préservation des ressources génétiques et autres processus vitaux dont dépend la vie humaine.

Voir tout